retourner
Chapitre 22: Discours indirect


  22.2 La concordance des temps

On raconte les événements dans l'ordre chronologique comme ils se sont passés ou comme ils se seraient passés si certaines conditions s'étaient réalisées.


  exemples:
Subió la escalera y se cayó.
= Il est monté l'éscalier et il est tombé.
Estuvo en el hospital porque se cayó de la escalera.
= ll était à l'hôpital puisqu'il était tombé de l'éscalier.
Si sube la escalera seguramente se va a caer.
= S'il monte l'éscalier il tombera sûrement.
Si no hubiera subido la escalera no se habría caído.
= S'il n'était pas monté l'éscalier il ne serait pas tombé.
Mañana se habrá quebrado una pierna, porque subirá la escalera.
= Demain il se cassera une jambe puisqu'il montera l'éscalier.

Dans ce genre de phrases nous avons un ordre chronologique très clair. En ce qui concerne les temps à utiliser, il faut respecter les règles que nous avons présentées dans le chapitre 6. La position du locuteur n'a aucune importance dans ce genre de phrases. La chose se complique quand les événements sont décrits comme présentations mentales de quelqu'un parce-qu'il croit, espère, sait, songe, rêve de quelque chose. Dans ce cas il faut prendre se demander si les événements se sont passés avant, en même temps ou après avoir été imaginés.


  exemples:
Pienso y por lo tanto soy. = Je pense donc je suis.
Pensé y por lo tanto fuí. = J'ai pensé et donc j'étais.
Pensé y por lo tanto hube sido. = J'ai pensé donc j'ai été.
Pienso y por lo tanto seré. = Je pense donc je serai.
Pensé y por lo tanto sería. = J'avais pensé donc je serais.
Pienso y por lo tanto fui. = Je pense donc j'ai été.

 

Dans ce genre de phrases tout se complique puisque nous avons une dimension en plus, le temps dans lequel se trouve celui qui imagine les événements.

Cas numéro I: L'action ne dépend pas de celui qui imagine les événements.
Cela est le cas quand le locuteur imagine les événements. C'est le cas normal. Dans ce cas il faut appliquer les règles du chapitre 6.
1) Tu fumes tant des cigarettes que tu tomberas malade du cancer.
2) Tu as fumé tant des cigarettes, que tu était tombé malade du cancer.
3) Si tu fumes des cigarettes, tu tomberas malade du cancer.

Cas II: Les événements dépéndent de celui qui imagine les événements.
Si les événements sont imaginés à un moment qui n'est pas le même que le moment dans lequel se trouve le locuteur, il faut prendre en considération la position de celui qui imagine les événements.

 

 

 

1. a) J' ai toujours pensé que si tu fumais tant de cigarettes que tu tomberais malade du cancer.

1.b) Je penserai que tu as fumé tant de cigarettes que tu es tombé malade du cancer.
1.c) Je pense que tu fumes tant de cigarettes que tu tomberas malade du cancer.

2.a) J'ai pensé que tu avais fumé tant de cigarettes que tu étais tombé malade du cancer.
2.b) Je penserai que tu avais fumé tant de cigarettes que tu es tombé malade du cancer.
2.c) Je pense que tu as fumé tant de cigarettes que tu es tombé malade du cancer.

3.a) Je pensais que si tu fumais tant de cigarettes, tu tomberais malade du cancer.
3.b) Je penserai que si tu fumais des cigarettes, tu tomberas malade du cancer.
3.c) Je pense que si tu fumes des cigarettes, tu tomberas malade du cancer.

Nous pouvons en tirer quelques conclusions de ce qui vient d'être dit. Quand le verbe de la phrase principale, celui qui décrit le processus mental, est dans un temps du présent (presente, futuro, pretérito perfecto) il n'y a aucune différence entre entre le cas I et le cas II, puisque dans ce cas l le locuteur se trouve dans le même espace de temps que celui qui imagine l'action. On doit utiliser les règles décrites dans le chapitre 6. Quand le verbe de la phrase principale est dans un temps du passé ( pretérito imperfecto, pretérito indefinido, plusquamperfecto) il faut respecter les règels que nous allons décrire dans les chapitres suivants. Pour clarifier la situation nous montrons encore une fois les deux situations dans lesquelles il n'y a aucune différence, puisque le temps dans lequel une action est imaginée et le temps dans lequel se trouve le locuteur ne se distinguent pas.

1) Cas I: Tu fume tant de cigarettes que tu tomberas malade du cancer.
1.c) Cas II: Je pense que tu fumes tant de cigarettes que tu tomberas malade du cancer.
2) Cas I I: Tu as fumé tant de cigarettes que tu es tombé malade du cancer.
2.c) Cas II: Je pense que tu as fumé tant des cigarettes que tu es tombé malade du cancer.
3) Cas II: Si tu fumes des cigarettes tu tomberas malade du cancer.
3.c) Cas II: Je pense que si tu fumes des cigarettes, tu tomberas malade du cancer.

Il n'y a aucun changement des temps quand le verbe de la phrase principale est dans un temps du présent, puisque dans ce cas il n'y a aucune divergence entre le moment de l'imagination et le temps du récit. Dans ce cas seulement les règles du Chapitre 6 sont à respecter.

  Les temps du présent en espagnol sont:
presente
pretérito perfecto
futuro
futuro perfecto

Comme on peut voir ci-dessous, le problème se pose seulement quand le moment de l'imagination et le moment du récit divergent. Dans ce cas il y a des règles spéciales à respecter que nous allons présenter dans les chapitres suivants.

  Les temps du passé sont:
pretérito imperfecto
pretérito indefinido
plusquamperfecto

Avant de regarder le problème en détail il faut comprendre en quoi consiste le problème. Regardez les exemples suivants.

  exemples:
Cortaron el árbol. = Ils ont coupé l'arbre


  La phrase originale doit être modifiée selon le contexte.
Les événements se sont déroulés avant
Creyó que habían cortado el árbol. =Il a pensé qu'ils avaient coupé l'arbre.
Les événements se sont déroulés en même temps
Creyó que cortaban el árbol. =Il a pensé qu'il coupaient l'arbre.
Les événements se sont déroulés après
Creyó que cortarían el árbol. = Il a pensé qu'il couperaient l'arbre.

Nous voyons donc que les règles du chapitre 6 ne sont plus valables parce qu'à partir du moment où les événements sont imaginés et que le verbe qui décrit le type d'imagination se trouve dans un temps du passé, il faut prendre en consideration d'autres aspects. Si les événements se sont déroulés avant, il faut utiliser le pretérito plusquamperfecto, si les événements se sont déroulés en même temps, il faut utiliser l'imparfait et si les événement se sont passé après, il faut utiliser le conditionnel. Il faut souligner que l'imparfait perd sa fonction originale. Il ne décrit plus des actions parallèles ou des actions durables ou des actions qui se sont répétées. Il décrit seulement qu'un événement s'est déroulé en même temps qu'il a été imaginé.

Il a pensé que la voiture s'écrasait contre le mur.

Dans cette phrase l'imparfait n'a rien à voir avec l'imparfait que nous connaissons puisque normalement l'impafait ne peut jamais décrire (sauf quand il y a répétion régulière) des événements ponctuels.

faux: La voiture s'écrasait contre le mur.
correcte: La voiture s'est écrasé contre le mur.

  Présentation systématique
temps du présent
presente
pretérito perfecto
futuro
futuro perfecto
Les temps à utiliser suivent les règles présentées au chapitre 6
temps du passé
pretérito imperfecto
pretérito indefinido
plusquamperfecto
avant: plusquamperfecto
en même temps: pretérito imperfecto
après et non terminé:
condicional simple
après et terminé:
condicional compuesto


retourner
Chapitre 22: Discours indirect


contact mentions légales déclaration de protection de données