retourner
Chapitre 22: discours indirect et concordance de temps


  22.5 hypothétique ou réel?


  Quand les événements se deroulent après avoir été imaginés on ne peut plus distinguer clairement entre  un événement hypothetique et un événement réel, ni en espagnol ni en français.
a) Je pensais qu'il volerait la banque et effectivement il l'a fait.
b) Je pensais qu'il volerait la banque s'il n'avait plus d'argent.

  Comme il est clairement visible, les phrases sont très différentes.
a) Décrit un fait, il a volé la banque.
b) Est irréel, il n'a pas volé la banque.
Cela veut dire que la phrase Je pensais qu'il volerait la banque est ambigüe.


  En espagnol nous sommes confrontés à la même situation
a) Creí que robaría el banco y de hecho lo hizo.
b) Creí que robaría el banco si no tuviera dinero.

Dans ce cas on ne peut pas distinguer entre une présomption et une action réelle. Ce problème ne peut pas être résolu en utilisant la construction iba + a + infinitif (Je croyais qu'il allait venir) puisque cette construction est aussi ambigüe que l'autre.


  iba a + infinitiv au lieu du condicional simple
Creí que iba a ganar mucho dinero. = Je croyais que j'allais gagner beaucoup d'argent.
Dijo que iba a venir. = Il disait qu'il allait venir.


  Cette construction est équivalente à la construction ci-dessus.
Creí que ganaría mucho dinero. = Je croyais que je gagnerais beaucoup d'argent.
Dijo que vendría. = Il disait qu'il viendrait.


Quand les événements ne sont pas racontés dans leur ordre chronologique on utilise normalement le plus-que-parfait. Pourtant après un verbe de perception (voir, se rendre compte, apprendre etc.) on peut utiliser aussi le indefinido.

indefinido pour décrire une action qui s'est passée avant une autre action du passé
Vi que se compró un pan. = J'ai vu qu'il s'était acheté un pain.


retourner
Chapitre 22: discours indirect et concordance de temps


contact mentions légales déclaration de protection de données